26 Juin 2019

Découvrez le Crédit Municipal d’Avignon

Premier Mont de Piété de France, Avignon est la ville qui a vu naître le Crédit Municipal.

Livre du "Monte di Poveri" de Pérouse

Le premier Mont de Piété à voir le jour sur le territoire actuel de la France est celui d’Avignon, qui toutefois, tout comme le Comtat Venaissin (Carpentras et une grande partie de Vaucluse), était un Etat indépendant sous l’autorité des papes jusqu’en 1792.

Ses origines remontent à 1577 date à laquelle la Congrégation mariale Notre Dame de Lorette, composée de laïcs, s’installe en Avignon. L’un de ses objectifs est de soulager les pauvres « honteux », c’est-à-dire qui, par honte, n’osent demander l’aumône. En 1608, la congrégation acquiert une maison avec cour et jardin, dans la rue allant du Plan de Saluces à la rue de la Croix. Elle connaitra travaux et agrandissement et sera le siège du Mont de Piété et du Crédit municipal.

Le 17 avril 1610, Etienne Dulci, archevêque et Vice-légat d’Avignon donne permission pour l’érection et fondation du Sacré Mont-de-Piété et les premiers engagements ont lieu le 6 mai 1610. La confirmation pontificale sera obtenue par bulle du pape Paul V le 3 août 1612.

Le tout premier engagement

Jeanne Caresme, femme d’espazier, est la bénéficiaire du premier prêt accordé le 6 mai 1610, s’élevant à «huits escus de soixante sols pièce» et destiné à sortir son mari des prisons de l’«auditour ». Le prêt est accordé au taux de 5% sur une durée de 1 an. En garantie sont engagés : une ceinture d’argent, deux anneaux d’or dont l’anneau «esposalis », trois «linceulz»de deux toiles, 4 chemises toile crue d’homme, 2 douzaines de serviettes.

Depuis sa création, le Mont de Piété d’Avignon n’a pratiquement jamais interrompu ses activités et a su s’adapter pour trouver les financements indispensables à son activité de prêt.

Ainsi, au 19ème siècle, il est un acteur économique de la région, en créant la condition des soies en 1802 puis la Caisse d’Epargne d’Avignon en 1832. Les revenus de ses activités complémentaires et les dépôts de la Caisse d’Epargne permettent de disposer des fonds pour les prêts sur gages. C’est en 1924 que la Caisse d’Epargne, dont l’activité est devenue très importante, se sépare du Mont de Piété et devient progressivement indépendante.

Alors que le décret de 1918 autorise les Monts de Piété à devenir des Crédits municipaux et à gérer des dépôts de fonds, ce n’est qu’en 1949 que le changement de nom intervient pour celui d’Avignon.

Le Crédit Municipal quitte son siège historique de la rue Saluces en 1986 laissant la place aux archives municipales qui conservent sur place un très beau musée du Mont de Piété.

Le siège de l’établissement est transféré rue Viala. Il ouvre rapidement les agences de Carpentras et de Valence, plus tard des services commerciaux au Plan de Lunel à Avignon et, en 2016, l’agence d’Arles.

Dans le reste du pays, il faut citer l’ouverture du Mont de Piété de Lille en 1628. Celui de Paris est fondé en 1637, à l’initiative de Théophraste Renaudaud, médecin de Louis XIII, mais il devra interrompre ses activités en 1644 sur décision du parlement de Paris. Il rouvrira en 1778..

L’origine des monts de piété

C’est en italie, en 1458 que le premier mont de piété a vu le jour.

L'origine des monts piétéAu Moyen Age, des fondations religieuses chrétiennes, au travers d’ordres militaires, comme celui des templiers, ont initié la première activité bancaire de l’occident. L’objectif initial était de financer les croisades et les pèlerinages.

Ces ordres ont accumulé des richesses et sont devenus très puissants, capables des financer des Etats (comme la France pour les templiers). Ces ordres de chevaliers très redoutés, ont ensuite été combattus et supplantés par les ordres mendiants pauvres, laissant la place libre aux usuriers.

La religion catholique condamnait le prêt à intérêt contrairement à la religion juive, ce qui explique que cette communauté ait pu développer le prêt sur gage sans contrôle et donc souvent usuraire, au XII et XIII siècle. La vente du bien pour récupérer le prêt se faisait auprès de particuliers.

Également réprouvée et combattue, cette pratique était pourtant indispensable au développement économique.

Les ordres mendiants pauvres, notamment celui des franciscains, avaient recours au travail et aux dons, pour aider ensuite la population, mais leurs ressources restaient insuffisantes par rapport aux besoins.

Les ancêtres de Mont de Piété tentent de pratiquer le prêt sans intérêt mais cette méthode est vouée à l’échec en raison de l’absence de financement durable (Évêque de Londres 1361, Roi de Castille 1431).

Les Monts de Piété voient le jour avec cette appellation signifiant établissement de prêt en Italie. Le premier est celui d’Ascoli Piceno fondé le 15/01/1458 mais il n’a pas mis en place de taux d’intérêt et ne peut donc pas fonctionner.

C’est le 13 avril 1462 que né le véritable premier Monte di Pietà à Pérugia. En effet, le Conseil de la ville de Pérouse accorde 3 000 florins pour le projet de création d’un Mont de Piété proposé par les moines récollets Michele CARCANO et Barnaba MANASSEI DA TERNI. Sur les 3000 florins accordés par la ville, 2000 sont donnés par les juifs de la ville ce qui semble paradoxal.

De très nombreux Monts de Piété naissent en Italie à la suite : Aquila (1466), Mantoue (1484), Padoue (1491), Sienne (1472), Bologne (1473), Savone (1480), Milan et Gênes (1484).etc.…

Les Monts de Piété italiens, très actifs pendant plus de 3 siècles, évoluent au XIXème vers une activité de Caisse d’Epargne. Napoléon lors de ses conquêtes s’est approprié leurs richesses (1796). En 1807, les Monts de Piété italiens obtiennent leur autonomie mais il est désormais trop tard car les Caisses d’Epargne ont pris le dessus. Enfin, la loi de 1862 en Italie, après l’unité, transforme les Monts de Piété en œuvres de charité, modifiant profondément leur nature et leur objet. C’est ainsi que peu à peu, la poursuite de l’activité devint, pour la grande majorité des Monts de Piété italiens, impossible.

La territorialité

Bien plus qu’une localisation, un véritable engagement.

LA territorialité du Crédit Municipal d'Avignon

Son histoire et son statut actuel font du Crédit Municipal d’Avignon, un établissement public ancré profondément dans notre territoire au plus près de ses habitants.

Des projets peuvent être construits et adaptés en fonction des nécessités et de l’actualité locale.

L’établissement met en place des partenariats avec les collectivités et les entreprises de notre région afin de répondre aux besoins des usagers concernés (microcrédits, prêts, services bancaires).

Cet attachement très fort à notre territoire se traduit aussi par les partenariats avec des associations locales. C’est ainsi que le Crédit Municipal participe activement au dispositif de Monnaie Locale « la roue » (voir fiche spécifique) qu’il distribue dans ses agences d’Avignon, Carpentras et Arles.

Enfin, les agents du Crédit Municipal sillonnent la région et se déplacent auprès des communes des départements de Vaucluse, des Bouches du Rhône, de la Drôme, de l’Ardèche, parfois même au-delà.

500 ans d’histoire

Du 1er Mont de piété Italien au Crédit Municipal d’Avignon,
découvrez toute la richesse de nos 500 ans d’histoire

L’histoire des
monts de piété

L’histoire du
crédit municipal d’Avignon

1458

15 janvier, 1er Mont italien à Ascoli Piceno

1462

1er Mont de Piété du genre à Pérouse fondé par Michele Carcano et Barnaba Manassei da Terni

1577

La Congrégation Notre Dame de Lorette s’installe en Avignon en vue de fonder un Mont de Piété

1591

Création de 2 bureaux d’Assistance à Nice

1610

17 avril, ouverture du Mont de Piété rue Saluces à Avignon

Marie de Medicis vers 1600, bibliothèque municipale d'Avignon

1610

7 juin, ouverture de la Fondation Masurel à Lille

LEs statuts de la fondation Masurel. Edition de 1656

1612

22 juillet, le Pape Paul V publie une bulle papale légalisant le prêt sur gage en Avignon et dans le Comtat Venaissin

1637

Création du Mont de Piété de Paris à l’initiative de Théophraste Renaudaud

1643

Louis XIV autorise 58 villes à établir leur Mont de Piété

1673

Création du Mont de Piété de Marseille

1788

Création du Mont de Piété de Nîmes

1801

Création du Mont de Piété de Bordeaux

1802

Le Mont de Piété d’Avignon ouvre la Condition des soies

Placard annonçant, archives d'Avignon

1804

La loi du 26 pluviause an XII (16 février 1804) donne le monopole du prêt sur gage aux Monts de Piété

1810

Création du Mont de Piété de Lyon

1813

Création du Mont de Piété de Nantes

1821

Création du Mont de Piété de Toulon

1822

Création du Mont de Piété de Reims

1826

Création du Mont de Piété de Rouen et de Strasbourg

1832

Le Mont de Piété d’Avignon ouvre la Caisse d’Epargne d’Avignon

Création des monts de piété sous la restauration

1834

Création du Mont de Piété de Rouen et de Nancy

1865

Le Mont de Piété d’Avignon ouvre le bureau de Pesage des soies

1870

Création du Mont de Piété de Roubaix

Le mont de piété

1912

Le Mont de Piété d’Avignon ouvre le magasin général des soies

1918

Les Monts de Piété sont autorisés à prendre la dénomination de Crédit Municipal et à gérer des dépôts à vue

1922

Création des Monts de Piété de Boulogne-sur-Mer et de Dijon

1924

La Caisse d’Epargne quitte le Mont de piété et la rue Saluces et s’installe rue Joseph Vernet

1931

Fermeture définitive de la condition des soies

1947

Ouverture du service des dépôts à vue le 1er juillet

1949

Le Mont de Piété d’Avignon devient le Crédit Municipal d’Avignon

1954

La loi du 11 juin 195 autorise les crédits Municipaux à consentir des prêts aux fonctionnaires

1984

La loi du 24 janvier intègre les Crédits Municipaux dans le système bancaire 1984

1986

Le Crédit Municipal quitte son siège historique rue Saluces pour s’installer 2 rue Viala

1988

Ouverture de l’agence de Valence

1989

Ouverture de l’agence de Carpentras

1992

La loi portant réforme des Caisses de crédit municipal définit leur statut d’EPL

1998

La commune d’Avignon fait un apport en dotation au Crédit Municipal

2008

Derniers décrets apportant des modifications mineures au prêt sur gage

2016

12 janvier, ouverture de l’agence d’Arles

Données et images tirées de l’ouvrage publié par les Archives Municipales de  la ville d’Avignon «  Du Mont de Piété  au Crédit Municipal » septembre 2010,
textes de Sylvestre Clap et Delphine Brihat.

Activités

Tous les services bancaires, et plus encore

Les Caisses de Crédit Municipal disposent du droit exclusif en matière de PRÊTS SUR GAGE CORPORELS.

En tant qu’Établissement de crédit assujetti à la loi bancaire du 24 janvier 1984, leur activité est centrée sur l’attribution aux particuliers de prêts personnels, la collecte de dépôts et les services bancaires :

Les diverses activités

Prêt sur gage

« Le crédit instantané ». Idéal pour ne pas rater une bonne affaire ou pour faire face à une situation imprévue. Obtenu dans le 1/4 d’heure contre le dépôt d’un objet de valeur.
Le prêt sur gage : un crédit pratique qui sait être discret.

Prêts personnels

Le Crédit Municipal consent des prêts :

  • sans ouverture de compte,
  • sans justificatif de l’emploi des fonds,
  • traitement et instruction rapide du dossier,
  • pour des durées de 6 à 144 mois,
  • des montants de 500 à 75 000 Euros,
  • les dossiers peuvent se traiter à nos guichets ou par correspondance.

Rachat de crédit (prêt oxygène)

Le Crédit Municipal rachète vos crédits afin d’alléger vos mensualités et les regrouper en une seule aux meilleures conditions. (Possibilité jusqu’à 75 000 Euros)

Prêt immobilier

Pour réaliser vos différents projets, le Crédit Municipal a choisi Meilleurtaux.com comme partenaire afin de vous offrir toutes les possibilités de financement.

Banque

Le Crédit Municipal propose l’ensemble des services bancaires traditionnels à des conditions très avantageuses (chéquier, carte bancaire, assurance du compte bancaire, …)

Placements

Sécurité, liquidité, rendement, fiscalité, anonymat, retraite, succession.
Choisissez la formule qui vous convient (Bon de caisse, compte à terme, comptes sur livret, produits d’assurance, assurance-vie, prévoyance…)

Partenaires

Ils nous font confiance

Communes et CCAS partenaires

Agence d’Avignon : Avignon, le Pontet, Morières-Les-Avignon, Saint-Andiol, Sauveterre.

Agence d’Arles : Arles, Tarascon, Berre L’Etang, Lançon de Provence, Saintes-Maries-de-la-Mer.

Agence de Carpentras : Cavaillon, Orange, Robion, Entraigues, Althen-les-Paluds, Aubignan, Bedoin, Blauvac, Caromb, Entrechaux, Flassan, Gordes, Malaucène, Lamotte-du-Rhône, Mollans-sur-Ouvèze, Orange, Piolenc, Rasteau, Roaix, Sarrians, Saumane, Suze-la-Rousse, Vaison-la-Romaine, Vacqueyras, Vinsobres.

Agence de Valence : Romans-sur-Isère, Beaumont-les-Valence, Soyons, Tournon-sur-Rhône.

Entreprises, institutions, amicales et CE partenaires

CDG 84, Amicale CHA, Amicale Chambre d’Agriculture, Bigard – CE, Eurenco – CE, Foncia Avignon, SOIS 84, TCRA, CHI Cavaillon, Amicale Saint-Martin-de-Crau, COS de Martigues, COS Arles Prêt Pass, Centre Pénitentiaire de Tarascon, CE Mairie de Valence, CE Mairie Romans, Caisse des Écoles Romans/Isère, CE Citea, Hôpital Bourg-Saint-Andéol, OPH Valence, Sotrirno Montélimar, Amicale du Opt de la Préfecture et du Ministère de la Santé, Amicale Hôpital de Montélimar, AMS Mairie de Montélimar, EHPAD l’Oustalet Malaucène, COS Carpentras, Communauté de Communes des Sorgues Monts de Vaucluse, Communauté de Communes Ventoux Sud.

Autres partenaires

CNP Assurances, Préfon, SPB, Assurea, Compagnie Européenne de Caution, Genworth, meilleurtaux.com, Banque de France de Vaucluse.

Organigramme

Nos services et dirigeants

Le comité de direction

Services opérationnels

Agences commerciales

Conseil d’orientation et de surveillance (*)
Comité des risques

Présidente : Cécile HELLE
Vice-Président : David FOURNIER

Directeur général

Jean-Dominique Faedda

Directeur général Adjoint

Philippe Blanc

Agent comptable

Responsable service d’information

Contrôles
et risques

Conformité, juridique

Services Bancaires

Prêts
sur gage

Agence
d’Arles

Agence
de Carpentras

Agence
de Valence

Services
commerciaux

(*) Membres du Conseil d’Orientation et de Surveillance :

Le Conseil est présidé de plein droit par le Maire de la ville siège et composé pour moitié de membres du Conseil municipal, et pour l’autre moitié de personnes nommées par le Maire.

Présidente : Cécile HELLE, Maire d’Avignon

Vice-président : David FOURNIER, Adjoint au Maire

Autres membres élus :

  • Anne GAGNIARD, Adjointe au Maire
  • Bernard HOKMAYAN, Adjoint au Maire
  • Vincent DELAHAYE, Conseiller municipal
  • François VAUTE, Conseiller municipal

Membres nommés par le maire :

  • Nerte DAUTIER
  • Marie-Thérèse GREGOIRE-BRUCHET
  • Sylvain IORDANOFF, Conseiller Départemental
  • Henri REYNOUD
  • Claude NAHOUM